Le blog du docteur k

Par Equasanté

Chaque médicament a son histoire

Une petite histoire contemporaine

Le baclofène est un médicament utilisé depuis une quarantaine d’années dans le traitement des contractions musculaires involontaires survenant au cours d’affections neurologiques diverses (sclérose en plaque, lésions du rachis, infirmité motrice d’origine cérébrale).
Le Dr Ameisen, médecin cardiologue franco-américain, est alcoolique depuis de nombreuses années. Le Dr Ameisen est très au fait de la recherche dans le domaine du sevrage alcoolique, et notamment de l’intérêt d’un médicament nommé baclofène. Aucune des thérapeutiques essayées ne parvient à endiguer son attirance pour l’alcool.
En 2004, voulant à tout prix s’en sortir, il décide de prendre du baclofène à haute doses, soit 2 à 3 fois plus que la posologie recommandée pour le traitement des contractions musculaires involontaires.
Le risque paye, il s’en sort. Il publie un livre « Le dernier verre » qui popularise le baclofène et fait s’envoler les ventes de ce produit, tout comme les témoignages en sa faveur. Les médias s’emparent de l’affaire. La controverse enfle. Le Dr Ameisen décède en juillet 2013 à l’âge de 60 ans.

Pour éviter une utilisation « sauvage » du baclofène, l’ANSM a mis en place en 2011 un dispositif de pharmacovigilance. Considérant que le rapport bénéfice / risque de ce médicament méritait une procédure exceptionnelle de mise à disposition du public, l’ANSM a octroyé une recommandation temporaire d’utilisation (RTU) permettant la prescription du baclofène dans des conditions de sécurité sanitaire acceptables.
Parallèlement, deux essais cliniques se sont achevés au cours du dernier trimestre 2014 :

1. l’étude BACLOVILLE. Promoteur de l’étude : Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP). D’une durée de 18 mois, cette étude avait pour objectif de montrer l’efficacité du baclofène sur la consommation d’alcool après un an de traitement en milieu ambulatoire.

2. Etude ALPADIR. Promoteur de l’étude : laboratoire Ethypharm. Il s’agissait là d’une étude comparative du baclofène versus placebo.

La publication des résultats de ces deux études sont très attendus. Seront-ils concluants, significatifs ?

 

Dr Fleming

Une grande Histoire déjà ancienne

Nous sommes au mois de septembre 1928. Le Dr Fleming rentre de vacances et retrouve son laboratoire londonien. Les petites boîtes rondes où il fait pousser des bactéries du genre staphylocoque n’ont pas leur aspect habituel. Elles sont recouvertes d’un enduit blanc-verdâtre !
Fleming pose une boîte sous son microscope et reconnait dans cet enduit un champignon microscopique, le penicillium notatum.
Or, il sait que ce champignon est utilisé par un de ses collègues menant des recherches dans le même laboratoire et sur la même paillasse que lui. Fleming fait aussitôt le lien de la contamination.
Mais alors qu’il s’apprête à jeter ces boîtes, Fleming réalise qu’autour des colonies de penicillium, le staphylocoque ne se développe pas.
Il émet alors l’hypothèse qu’une substance sécrétée par ce champignon empêche le staphylocoque de pousser. Il nomme cette substance «pénicilline», prononçant ainsi l’acte de naissance des antibiotiques.

 

Poster un commentaire

Votre email ne sera pas publiée.

*